Previous
Next
1_SINGAPOUR
10_WAYUU
9_PORTUGAIS
8_PRIMARD
7_NECOCLI
6_GROENLAND
5_YVOIRE
4_MAISONS DHOTES
3_INDE
2_JURA

EDITO

Si les saisons défilent à une vitesse folle, cet été de presque toutes les permissions retrouvées nous aura permis, avant tout, de renouer avec nos régions, d’envisager des voyages de proximité et de redécouvrir des joies simples, toutes hexagonales.

Ainsi, si notre précédent numéro a connu un tel succès, c’est avant tout parce qu’il a été pour chacun l’occasion de prendre conscience de toutes les possibilités d’échappées à portée de main.

Petit à petit, l’Europe et ses destinations souvent encore méconnues nous font à nouveau de l’oeil et rivalisent de très belles propositions accessibles en moins de deux heures et l’on se doit de les inscrire dès à présent sur l’agenda de nos pages trop longtemps restées blanches.

Les équipes du magazine, quant à elles, n’ont pas arrêté de voyager, grâce notamment aux opportunités laissées à la presse afin de vous offrir évasion et dépaysement dans nos pages.

Vous retrouverez donc dans ce numéro d’automne un peu de spiritualité, avec le très remarquable reportage d’Alexandre Sattler sur la Kumbh Mela et les étonnants Sâdhus, Nécocli, véritable perle des Caraïbes, Singapour en mode urbain et green, le Portugal et les surprenants Wayuu de Simon Ruiz, plus proche, le Jura si nature et notre désormais rendez-vous avec quelques-unes des belles et accueillantes maisons d’hôtes que nous sélectionnons pour vous…

Nul doute que le programme de reportages que nous avons pour vous réalisé durant cette pause, comme en Colombie, Suède, République Républicaine, Belle-île-en-Mer…juste pour vous donner envie, saura dans les prochains numéros, attiser votre curiosité.

Finalement, cette parenthèse longue et imposée aura eu le mérite de nous procurer les joies de l’attente, car je puis vous l’affirmer, l’excitation du départ, les files d’attente à l’aéroport, le bouclage de sa ceinture, le take off, tout moteur rugissant, les échanges en des langues inconnues, les saveurs épicées ou sucrées ne demandaient qu’à revenir nous enivrer de désirs d’ailleurs. 

Le voyage continue.

 

Pierre-Etienne Vincent
Editeur & Rédacteur en chef

QUELQUES RUBRIQUES

Le Temps d'un Voyage N°24