Dans la valise de …

vignette copie

 

By Olvia de Buhren.

 Artiste touche-à-tout, elle ne s’arrête jamais et navigue entre le cinéma, le théâtre, l’écriture…et les voyages. Elle brûle les planches en comtesse manipulatrice dans « l’Heureux stratagème » de Marivaux. Rencontre avec une comédienne talentueuse et étonnante !

Olivia de Buhren
Êtes-vous une grande amoureuse ?
Sylvie Testud 
Je ne suis pas une amoureuse de l’état amoureux.
Je suis amoureuse d’un homme depuis longtemps.

OB
Avez-vous déjà eu un coup de foudre ?

ST
Non, jamais. Je ne tombe amoureuse que lorsque la personne me charme par ce qu’elle est.

OB
Aimez-vous jouer ce rôle de la comtesse ?

ST
J’adore jouer cette comtesse parce qu’elle se perd dans ses sentiments. Elle y est toujours sincère et n’est finalement guidée que par ses sentiments.

OB
Quel est la vision de Marivaux de l’amour ?

ST
Marivaux est souvent décrit comme un auteur qui parle de la légèreté du sentiment amoureux. Il est bien plus complexe et parle de l’infidélité d’une façon plus cruelle que ce à quoi je m’attendais. La personne qui trompe ne fait pas seulement souffrir l’autre, elle souffrira de s’être trompée.

… Suite dans votre magazine N17

« L’heureux stratagème » de Marivaux, mise en scène par Ladislas Chollat
avec Eric Elmosnino et Suzanne Clément au Théâtre Edouard VII à Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *