N°6 – Rio de Janeiro – Tourisme et favelas : un contraste parfait

Je vais à Rio depuis ma tendre enfance et toujours, pourtant, lorsque les portes coulissantes de l’aéroport s’ouvrent devant moi, je suis frappée presque littéralement par ce souffle d’air chaud et humide qui contraste avec le froid quasiment médicalisé de la climatisation, poussée à son maximum par une température d’été atteignant souvent les 40 degrés.

Bienvenue à Rio de Janeiro, ville carte postale, du Corcovado au Pain de Sucre, des mythiques plages de Copacabana à la beauté d’Ipanema, de la douceur d’une bossa nova à la fièvre d’une samba, de la frénésie du carnaval aux difficiles préparatifs des futurs Jeux Olympiques d’été de 2016. Ville où le beau, le riche et le grandiose côtoient le délabré, le pauvre et le méconnu.

Rio de Janeiro est magnifique, mais son véritable trésor n’est autre que ses habitants, les volubiles et chaleureux cariocas. Il y a quelque chose de contagieux dans leur attitude.

Je vais à Rio depuis ma tendre enfance et j’ai pu voir se muer cette ville aux mille facettes. Rio de Janeiro s’est longtemps développée dans un mélange de corruption, de peur, de joie de vivre et de caïpirinhas.

Texte : Natasha COUSSOT
Photos : Louis PERRIN

1 Comment

  • The safest favelas are located in the south of the city. Whilst the odd blip happens, it is no different to regular, unexpected street crime. The key ones in the south are Pavao-Pavaozinho, located between Copacabana and Ipanema; Cantagalo in Copacabana; Santa Marta in Botafogo; and Vidigal and Rocinha just past Leblon. Cantagalo has a bar at the top called Gilda no Cantagalo and can be accessed by van or motor taxi. It is a common tourist spot with live jazz on a Sunday and other party nights on the weekends. It serves great drinks, creates a relaxed and social atmosphere and gives guests privileged views across Copacabana, Ipanema, and Leblon. Vidigal is another favela famous for its parties that attract tourists every weekend to its hilltop bar, Alto Vidigal, with house, samba, and reggae nights. These parties are very different to the infamous, baile funk parties that are more common in the north zone favelas and, depending on the location, are not advisable for tourists due to potential dangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *